Bubbles Machine : nouvel album de Molecule G

coverDès les premières mesures, le ton est donné : sons électroniques, orgue jazzy, basse batterie, rock.

Bubbles Machine vous transporte dans un univers de fusion dans lequel se fondent sonorités électros et harmonies psychédéliques.

Influencé par la musique de Steve Reich, par son aspect minimaliste, et par le côté répétitif de la musique classique des États-Unis, Molecule G reste fidèle aux effets sonores intergalactiques et aux tonalités rétrofuturistes.

L’album Bubbles Machine à l’articulation très urbaine a été composé en grande partie entre Paris et New York City. Plus qu’un simple reflet d’une illustration de la ville, il est né du besoin d’explorer les sonorités et les rythmes actuels.

Écoute de l’album ici :

étoilenyc_03 nyc_02

nyc_01

 

nyc_4

nyc_3

 

S’inscrivant dans la continuité d’une expérimentation musicale, on passe d’une ambiance pop progressive à des rythmiques martelées aux tonalités radicalement plus clubbing. Le planant reste aussi présent à l’écoute, créant des contrastes provoquant des ruptures entre les différents titres de l’album.

nyc_7

L’esthétique cinématographique est présente tout au long de ses sept pièces instrumentales aux multiples décors, révélant ainsi toute l’originalité de Bubbles Machine.

badge_molecule_g
Molecule G 2013

Facebook Twitter Email

Share this article:
Digg it StumbleUpon del.icio.us Google Yahoo! Reddit

Related entries

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.